fbpx

Définitions des modes de formation

Des modes de formation en pleine évolution

La pandémie de la COVID-19 a mis les organisations comme la nôtre face à de nouveaux défis, les forçant à se renouveler en vitesse grand V pour continuer de servir sa clientèle. Plus précisément, il est devenu impératif de proposer une offre de formations incluant le mode virtuel. Mais les formations virtuelles peuvent prendre bien des formes, et il devient facile de s’y perdre.

Le Conseil supérieur de l’éducation s’est penché sur les définitions et modalités de la formation à distance, et sur les différentes formes que peuvent prendre les dimensions « espace » et « temps ». En virtuel, en personne, synchrone, asynchrone… le lexique s’est élargi et alourdi. Nous avons donc cru bon de vous en présenter un sommaire aujourd’hui.


L’enseignement en présentiel 

Longtemps la façon privilégiée par l’APDEQ, la formation en présentiel nécessite une présence obligatoire de l’apprenant dans un espace physique déterminé (salle, classe ou lieu commun). L’enseignant est face aux étudiants et fait son cours. C’est donc un mode de formation en synchrone (en temps réel), la plupart du temps.

Bien sûr, cette modalité d’enseignement n’exclut pas du temps de travail « hors classe », comme des devoirs à faire ou des moments dédiés à l’apprentissage des leçons. Ce mode d’enseignement peut aussi être enrichi par divers supports numériques, qui n’ont pas pour but de réduire le temps d’enseignement présentiel, mais de le compléter pour les étudiants qui souhaitent approfondir davantage leurs connaissances.

L’enseignement en virtuel (à distance)

L’enseignement à distance s’est beaucoup développé ces dernières années avec l’arrivée de moyens numériques et informatiques de plus en plus performants. Souvent vue comme une branche à part des cursus d’enseignements, la formation à distance a aujourd’hui pris un nouveau tournant à cause de la crise sanitaire.

Ce mode d’enseignement est beaucoup plus flexible et peut être donné en synchrone (en direct/en temps réel ex. Zoom), ou encore en asynchrone (en différé, ex. enregistrements).

En synchrone, l’étudiant devra se connecter lors de sessions données à une heure précise et selon une durée déterminée. Ce qui veut dire que chaque étudiant pourra suivre sa formation où qu’il se trouve. Cela ouvre donc le champ des possibles pour de nombreuses personnes qui ne pouvaient pas suivre jusque-là un cursus classique en présentiel, car ils travaillaient ou qu’ils étaient éloignés géographiquement du centre de formation.

En asynchrone, l’autonomie de l’apprenant capitale. En effet, l’étudiant apprend généralement seul, à son rythme, même s’il peut compter sur des ressources numériques ou demander l’aide des personnes-ressources (formateur, enseignant, etc.).

Logiquement, ce mode de formation a souvent recours à des technologies de communication à distance comme des messageries instantanées ou des plateformes dédiées, où les apprenants et les enseignants peuvent communiquer entre eux. Cela permet malgré la distance de créer une véritable communauté d’apprentissage qui facilite l’entraide durant le parcours de formation.

L’enseignement hybride : présentiel et virtuel

L’enseignement hybride est une modalité de formation mixte qui allie habilement les apprentissages à distance et en présentiel. En général, entre 30 et 79 % des activités se font en ligne. L’utilisation des moyens de communication digitaux est donc une des bases de cette modalité d’enseignement. La plupart du temps, elle propose une formation mixte composée de quelques cours en présentiel obligatoires et de contenus en ligne qui peuvent être à suivre de manière synchrone ou asynchrone (ex. séances auxquelles les étudiants se joignent s’ils peuvent, ou qu’ils devront rattraper par la suite plus tard).

L’enseignement co-modal : présentiel OU virtuel, au choix

L’enseignement co-modal représente un des futurs enjeux des organismes de formation. En effet, l’objectif de cette modalité de formation est de permettre à l’étudiant de choisir en temps réel entre deux modes d’enseignement (à distance ou en présentiel) selon sa situation personnelle. Cela demande bien sûr que l’étudiant dispose du matériel nécessaire pour suivre son cursus à distance, et que l’organisation soit équipée pour dispenser les cours (ex. salle de cours ou de formation filmée et diffusée en direct). Cette avenue permet d’élargir l’accessibilité des programmes de formation et de l’adapter en fonction du contexte sanitaire et des contraintes spécifiques de chaque apprenant.

 

Sources :

https://cpu.umontreal.ca/fileadmin/cpu/documents/enseigner_distance/De%CC%81finitions-FAD_VF.pdf
https://www.cse.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/2020/04/50-2108-ER-Formation-a-distance-1.pdf

Plus de nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

L’APDEQ sert les artisans du développement économique au Québec en leur proposant des formations, en stimulant la mise à profit de leur réseau et en contribuant à la valorisation et à la reconnaissance de leur profession.

Politique en regard de la présence aux activités de formation

  • Attendu que l’APDEQ remet une attestation de participation au terme de chacun des cours qu’elle diffuse;
  • Attendu que cette attestation confirme la participation à un nombre d’heures de formation spécifique;
  • Attendu que la présence du participant est attendue et obligatoire pour toute la durée de la formation (activité synchrone);
  • Attendu qu’aucun visionnement de l’activité en différé ne sera autorisé;
  • Attendu que chaque formation procure un nombre de points en vue de l’obtention de la certification au titre de Développeur Économique;

Une attestation de participation sera décernée au participant, dans la mesure où le taux d’absentéisme n’excède pas 20 % des heures prévues à la formation.