Initier une transformation numérique simple et rapide avec les CCTT

par Étienne Dansereau
Coordonnateur-conseiller en transformation numérique au Réseau des CCTT – Synchronex
L’importance du numérique n’est plus à prouver. Les incertitudes liées aux crises sanitaires, climatiques et géopolitiques entraînent des remises en question et changements rapides. Avec la pandémie de COVID-19 qui a paralysé de nombreuses sphères de la société, les entreprises qui s’en sortent le mieux sont souvent plus numérisées. C’est que les défis s’accumulent pour les entreprises, par exemple avec les enjeux de main-d’œuvre, qui obligent les entreprises à repenser leurs façons de faire pour poursuivre leur croissance. Il devient donc nécessaire d’inclure la transformation numérique dans son plan de développement.

Dans un récent article du quotidien Le Soleil, on apprenait que 76% des entreprises n’ont pas de plan numérique à jour.[1] Dans un autre sondage, 25% des PME estimaient être peu avancées ou en retard dans leur virage numérique et 94% des entreprises considéraient la transformation numérique importante. Pourtant, 28% d’entre elles estiment toujours que cette transition est non urgente.[2] Aussi, une étude de la Banque de développement du Canada dévoilait, après avoir interrogé 1 500 PME, que le tiers des répondants qualifiés de retardataires technologiques avaient vu leur chiffre d’affaires stagner ou décroître en 2021 comparativement à seulement 4 % pour ceux qui ont un profil plus avancé.

Les gouvernements fédéral et provincial sont conscients de l’importance d’agir rapidement. Depuis la dernière année, ils lancent des programmes pour encourager les entreprises à utiliser le numérique comme levier de développement. On peut penser aux projets annoncés par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec au printemps, dans le cadre de son Offensive de transformation numérique, dont le Réseau des CCTT – Synchronex a obtenu 11,5 M$. On peut aussi penser au Programme canadien d’adoption du numérique, une enveloppe de 4 milliards de dollars sur quatre ans.

 

Qu’en est-il de toutes ces offres ?

Devant la multiplicité des programmes, par où commencer pour entreprendre une transformation numérique ? Il est plus important que jamais pour les entreprises et les organisations d’être bien accompagné pour s’y retrouver. Être bien accompagné pour mener un projet permet aussi d’avoir une vue d’ensemble sur les subventions de différentes organisations et ainsi de maximiser les leviers financiers. On peut penser à PCAN, Mon commerce en ligne, Audit 4.0…

De son côté, le Réseau des CCTT – Synchronex propose le programme Mon succès numérique qui permet d’accompagner l’entreprise de A à Z avec des experts neutres et indépendants. L’initiative vise à terme est de consolider les capacités internes des entreprises par l’apport de la transformation numérique. Ces premiers succès visent à augmenter la confiance des entrepreneurs envers le numérique, en plus de créer le lien durable avec des experts qui sont en mesure de poursuivre leur accompagnement vers la réalisation de projets porteurs pour la suite de leur développement.

Un programme simple, efficace et complémentaire

L’objectif de Mon succès numérique est d’accompagner les organisations dans leurs premiers pas numériques tout en maximisant leur efficacité et leur capacité d’innovation grâce à l’expertise des CCTT de l’escouade numérique. Les 14 centres ont des connaissances de pointe dans divers domaines, dont la robotique, l’intelligence artificielle, la cybersécurité, la maintenance industrielle et la logistique et bien d’autres.

Les types de transformations numériques réalisées peuvent être variés. Il peut s’agir d’une analyse de faisabilité, d’une simulation, du développement d’un concept ou d’un prototype, de l’élaboration d’un cahier de charges, de l’installation d’un système de suivi d’indicateurs ou encore d’une recherche en laboratoire.

Les CCTT accompagnent les entreprises dans les phases préalables à l’implantation de la solution technologique. Leurs expertises et leur transparence permettent de faire le bon choix de solution. Tous les projets pour lesquels un livrable concret est visé sont admissibles au programme!

À qui s’adresse le programme ?

Toute entreprise qui désire réaliser un premier projet de transformation numérique, même si elle n’a pas réalisé de diagnostic ou d’audit 4.0 peut faire appel au programme. Une entreprise qui a en main un plan numérique peut aussi soumettre un projet.

De façon plus concrète, une entreprise entre en contact avec l’un des cinq membres de l’équipe-conseil en transformation numérique. Ils sont situés partout au Québec. La conseillère ou le conseiller attitré(e) sera en contact avec l’organisation tout au long du processus. Son rôle sera d’évaluer le projet de l’entreprise. La ressource-conseil identifie ensuite le meilleur CCTT de l’escouade numérique pour accompagner l’entreprise en fonction de son besoin. Puis le projet passe de l’idée à l’implantation en l’espace de quelques mois.  L’équipe peut aider l’entreprise à maximiser les leviers financiers et la complémentarité des différents programmes qui s’offrent à elle.

Jusqu’à 22 500 $ pour les entreprises!

Le programme permet aux entreprises d’accéder à l’expertise des CCTT et d’obtenir des subventions pouvant aller jusqu’à 22 500 $. La subvention couvre entre 50 % et 75 % des frais admissibles liés aux projets réalisés par les membres de l’Escouade numérique. En cumulant les différents programmes, il est possible d’aller chercher jusqu’à 80 % du coût du projet.

Pourquoi attendre avant de se lancer, alors ?

Participez au webinaire le 24 jeudi novembre de 13h00 à 14h30 (inscriptions à venir).

Découvrez notre équipe et nos expertises et venez bonifier votre offre de services grâce aux CCTT.

Pour plus d’information, consultez MonSuccesNumerique.ca.

[1] Sondage réalisé en février par la firme Léger pour Québec International.
[2]Léger et Talsom, 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de nouvelles

Le double défi du développement économique entrepreneurial au Québec

L’an dernier, dans la 8e édition du rapport québécois sur l’activité entrepreneuriale de 2020 du Global Entrepreneurship Monitor (GEM), nous constations que les entrepreneurs québécois avaient fait preuve de vigilance et de résilience en effectuant le fameux « pivot entrepreneurial» au début de la pandémie de la COVID-191

Les fondements de la productivité

Les entreprises évoluent dans un monde de plus en plus complexe, incertain, en perpétuelle évolution. Les développeurs économiques sont appelés à intervenir dans un nombre croissant de défis d’entreprises. L’amélioration de la productivité constitue un défi de taille, puisque le Québec accuse un retard en cette matière. Les développeurs économiques peuvent inverser cette tendance, en aidant les entreprises à améliorer leur compétitivité.

Calendrier des activités
Chargement… Chargement…

Politique en regard de la présence aux activités de formation

  • Attendu que l’APDEQ remet une attestation de participation au terme de chacun des cours qu’elle diffuse;
  • Attendu que cette attestation confirme la participation à un nombre d’heures de formation spécifique;
  • Attendu que la présence du participant est attendue et obligatoire pour toute la durée de la formation (activité synchrone);
  • Attendu qu’aucun visionnement de l’activité en différé ne sera autorisé;
  • Attendu que chaque formation procure un nombre de points en vue de l’obtention de la certification au titre de Développeur Économique;

Une attestation de participation sera décernée au participant, dans la mesure où le taux d’absentéisme n’excède pas 20 % des heures prévues à la formation.